La musique, c'est du bruit qui pense.

Ava / China Club / 18.01.2011

Publié le 18 janvier 2011 | Ecrit par | Catégories : Concerts, Fictions | 4 commentaires »

Cela faisait plusieurs mois qu’il n’était pas allé au cinéma. Il avait pourtant fini par se laisser tenter par Poupoupidou. Une belle blonde, Jean-Paul Rouve et une histoire qui se passait dans le Jura, sa région d’origine, avaient fini par le convaincre. Il était finalement ressorti du film en ayant découvert Ava, le groupe qui en avait composé la BO.

Ava

En recherchant le lendemain d’où venait ce groupe, il comprit rapidement qu’un de leur concert été prévu au China Club. Il n’y avait jamais mis les pieds, mais n’hésita pas très longtemps. Le froid était revenu sur Paris ce soir-là. En entrant dans le China Club, il reçu donc la chaleur du lieu en pleine face. Il fut tout de suite séduit par l’ambiance de bar à opium du restaurant, ce lieu dégageait une ambiance coloniale qui lui plaisait bien. Mais c’est au sous-sol que le concert d’Ava était prévu. Là on se croyait plutôt dans un fumoir à cigare, une odeur qui lui manquait tant depuis qu’il avait arrêté d’en fumer, il y a bien longtemps.

Dans ce cadre, la première partie du concert était parfaite. En simple duo acoustique, Ava déroulait ses chansons en anglais de manière absolument parfaite. Caché derrière sa mèche, le chanteur maniait sa voix si androgyne à merveille. Ces chansons faisaient aussi bien penser à l’univers enneigé du film qu’à un coucher de soleil au bord d’une plage du Pacifique. Cette universalité l’avait réellement touché. Il profita de la pause pour reprendre un deuxième whisky.

Installé dans son fauteuil club, il avait de plus en plus envie de ce fichu cigare qui lui manquait tant.

Puis le groupe revint pour une deuxième partie. Cette fois-ci, quatre nouveaux musiciens accompagnaient le duo. Il fallait donc s’attendre à bien plus d’énergie. Il fut d’abord surpris par les paroles désormais en français. Cela le chagrinait même un peu. Amoureux de Bashung et Gainsbourg, il avait toujours du mal avec la simplicité de certains artistes francophones dans ce domaine. Il remarqua aussi que la composition des chansons avait radicalement changé. On était là bien plus proche d’une collection de tubes FM que de chansons à fleur de peau. Étonnant de voir tant de schizophrénie en un même groupe.

Le concert terminé, il sorti du China Club, croisa un tabac encore ouvert. Il ne put s’empêcher d’acheter un Cubain. Il resta ainsi dans la rue dix minutes à sentir ces feuilles de tabac. Arrivé chez lui, il lança la BO du film, choisit Chemistry, se versa un dernier verre de whisky et finit par allumer son cigare. Le moment était parfait.


4 commentaires pour “Ava / China Club / 18.01.2011”

  1. 1 AVA a dit le 19 janvier 2011 à 10:47 :

    Tu as bien raison de scénariser tes comptes-rendus : un fauteuil club ça fait vachement plus envie qu’un standing up compressé en fond de salle ;)

  2. 2 Jean-Sébastien Zanchi a dit le 19 janvier 2011 à 10:48 :

    J’étais tellement jaloux de tous ces parvenus tous assis, que je n’ai pas pu m’en empêcher. :)

  3. 3 AieTVBlog a dit le 19 janvier 2011 à 11:55 :

    Très sympa le retour du concert ! Merci pour le partage.
    Pour ceux qui aimerait en savoir n peu plus sur le duo c’est par ici
    http://www.aietvblog.com/recherche/?query=ava
    A vite.

  4. 4 Ava | de Gardner à Monroe | StreetInterview a dit le 6 octobre 2011 à 14:40 :

    [...] : Noomiz Ava, c’est encore Jean-Sébastien Zanchi qui en parle le mieux. Enfin de l’extérieur; pour une vision de l’intérieur, suivez les guides Jérémy et [...]


Laissez un commentaire