Toute musique qui ne peint rien n'est que du bruit.

Laurent Garnier live & mix au Social Club

Publié le 11 novembre 2010 | Ecrit par | Catégories : Concerts | 2 commentaires »

Avoir avoir tourné tout l’été en festival avec une formation live enfin aboutie. Laurent Garnier étrennait hier au Social Club sa nouvelle formule live & mix, accompagné du fidèle Scan X aux machines et de Benjamin Rippert aux claviers.

La formation live complète

On l’avait quitté au Paléo, sur scène avec Scan X, deux cuivres, un clavier et un guitariste. On appréciait alors cette formation qui faisait une grande place à l’improvisation et à la communication entre ses membres. Si la réussite était au rendez-vous, il était difficile pour ce groupe de venir taquiner les clubbers, public de choix de Garnier. C’est donc en version resserrée que le DJ a décidé de s’attaquer à une tournée des clubs qui passera en décembre aussi bien par le Panorama Bar à Berlin que le Fuse de Bruxelles.

Ici, pas question de n’écouter que les productions du Français. On touche aussi bien au live qu’au mix. Garnier alterne son activité entre son PC et ses platines. Pendant ce temps, Scan X et Benjamin Rippert brodent sur ces boucles. Quand les trois jouent ensemble, la couleur est très minimale et répétitive. L’intensité monte au fur et à mesure sur des thèmes qui dépassent parfois la dizaine de minutes. Garnier joue au vrai chef d’orchestre. D’un regard il commande à ses acolytes quoi faire, ils s’exécutent dans l’instant, déclenchant le plus souvent un break tonitruant.

Garnier tout seul on da mix

Puis ses compagnons le quittent pour le laisser s’exprimer seul cette fois-ci lors d’un passage de mix pur et dur. Les ordis restent muets, seules les platines s’expriment. Là, c’est la dynamique qui prévaut. Garnier reste l’un des maitres incontestés du genre amenant les disques les uns après les autres dans une logique telle que l’on ne se rend même plus compte de leur enchainement. Puis Scan X et Benjamin Rippert reviennent s’insérer dans cette musique, puis repartent, puis reviennent…

Si le concept live & mix n’a rien de nouveau, Richie Hawtin en est l’un des maitres, il est ici parfaitement exécuté et donne plaisir à voir tant les musiciens s’amusent. Étonnant aussi de voir Garnier présenter cette nouvelle formation au Social Club, lui qui reste un enfant du Rex Club. Pas idiot, si on y réfléchit bien. Il touche ici un public différent, plus jeune et et plus hype, que celui du club historique de la capitale. Dommage que le sound system n’y soit pas aussi bon.

Big up à Fuck That World pour nous avoir permis d’assister à la soirée !


2 commentaires pour “Laurent Garnier live & mix au Social Club”

  1. 1 Leks a dit le 11 novembre 2010 à 17:39 :

    En fait cette formule avait été « testée » en mai dernier avec 3 dates dont une au Rex et une aux Nuits sonores de Lyon ;) !

    Ça fonctionne vraiment bien en tout cas !

  2. 2 Jean-Sébastien Zanchi a dit le 11 novembre 2010 à 17:41 :

    Ah merci pour la précision, je n’avais pas trouvé d’infos à ce sujet !


Laissez un commentaire