La musique est l'âme de la géométrie.

Rock en Seine : une histoire de scène

Publié le 30 août 2010 | Ecrit par | Catégories : Festivals | 11 commentaires »

Pour sa huitième édition Rock en Seine atteint l’âge adulte. Moins turbulent, parfois trop sérieux, le festival affichait pourtant complet avant son commencement pour la première fois de son existence.

105 000 spectateurs sur les trois jours, c’est l’affluence record qu’a atteint le week-end dernier Rock en Seine, plaçant le festival francilien parmi les plus importants de France. Une densité de spectateurs qui touche aux limites du domaine de Saint-Cloud en donnant une impression de saturation souvent bien réelle. Une simple observation des files d’attente aux toilettes donnait une idée de la chose.

Massive Attack intense sur la Grande Scène

Cette densité devenait parfois même insupportable devant certains concerts de la scène de la Cascade. Impossible de bouger un orteil devant la prestation pourtant ultra dansante de LCD Soundsystem. La faute à une répartition des concerts en vigueur depuis plusieurs années et toujours aussi étonnante : la scène de la Cascade, de taille moyenne, se retrouve ainsi la seule à proposer un concert tandis que la Grande Scène et la scène de l’Industrie (la plus petite) restent muettes.

En résulte un afflux d’une bonne partie des 35 000 spectateurs quotidiens dans une jauge qui peut en contenir entre 10 000 et 15 000. Proposition pour l’année prochaine : revoir l’organisation du site de manière à pouvoir faire jouer les scènes moyennes et petites en même temps et ainsi permettre au public de se répartir entre elles. Un indice a d’ailleurs été donné à la conférence de presse de clôture : une quatrième scène pourrait faire son apparition pour l’édition 2011 dont les billets sont d’ailleurs déjà en vente.

Des concerts en dent-de-scie

Du côté de l’artistique, le bilan reste mitigé cette année. Parmi les très bons concerts, LCD Soundsystem arrive en tête : une musique dansante, hypnotique, tout en étant mélancolique, sombre et surtout d’une élégance folle. Le groupe confirme ainsi son talent sur scène, ce dont plus personne ne doutait. Presque vingt ans après la parution de son premier album, Massive Attack démontre une nouvelle fois l’intensité de sa musique. Après un début de concert poussif (notamment à cause des nouveaux titres, un ton en dessous), le concert décolle avec les classiques du groupe d’une consistance toujours aussi remarquable.

Presque plus une découverte bien que toujours sans album, les Niçois de Quadricolor ont confirmé leur talent mélodique sur scène, malgré un set très court de moins de trente minutes. C’était également un vrai plaisir de savourer un revival 90s via Cypress Hill et Underworld.

La principale déception est venue de Roxy Music. On attendait beaucoup de la reformation de l’ancien groupe de Brian Ferry, on obtiendra une prestation qui sentait la naphtaline. Leur musique a mal vieilli et la voix de Brian Ferry noyée sous une tonne de reverb n’était même pas en mesure de rattraper l’ensemble. On rigolera également beaucoup devant la prestation de 2 Many DJs, décidément pire insulte au DJing depuis David Guetta, avec un set trop time-codé avec les images pour ne pas être préconçu à l’avance. On passera enfin sous silence l’interruption du concert très attendu d’Arcade Fire (toutefois pas par tout le monde) pour cause de pluie. Difficile de savoir qui est responsable de cette décision, mais on repense alors à la prestation de presque deux heures que Muse avait donné en juillet dernier sous la tempête bretonne des Vieilles Charrues. Et on se dit que les Anglais craignent définitivement moins la pluie que les Canadiens.


11 commentaires pour “Rock en Seine : une histoire de scène”

  1. 1 Mistinguette a dit le 30 août 2010 à 18:36 :

    Ah ! Punaise merci ! Enfin quelqu’un qui l’écrit ! Cette saturation invivable ! Un enfer sur terre !
    - Aller aux toilettes, manger, boire, nécessitent plus de temps que d’assister aux concerts !
    - Une météo plus qu’incertaine connue depuis 72h et qui n’a visiblement pas été prise en compte !
    - Le summum et qui n’est pas rapporté ici : la RATP prise de cours ! (et une pseudo rumeur au rayon faits divers pour rattraper cela) avec la ligne 10 fermée au moment où partent les derniers métro !!!!

    C’était mon 1er et dernier Rock-en-Seine. C’est sûr. Tous les habitués des festivals l’ont dit. Ou alors il faut avoir 20ans et mesurer 1m80 pour être à l’aise dans une usine pareille.

  2. 2 baxxx a dit le 30 août 2010 à 19:14 :

    Je n’ai fait que la journée d’hier mais pour ma part, je ne regrette pas.
    A titre perso, je retiens le concert de I am un chien (belle découverte à revoir pour confirmer) MAIS surtout Fat Freddy’s Drop qui m’a complètement embarqué dans ses mélodies très sensuelles (le physique du chanteur n’est pas non plus dénué d’intérêt :P ).
    J’ai séché Arcade Fire pour aller me mouiller sous la pluie de l’Industrie où j’ai découvert les Crystal Castles. N’étant pas une grande connaisseuse d’Electro, j’ai trouvé la prestation du dj remarquable. Par contre les râles de la chanteuse et ses roulement par terre m’ont semblé aussi fake que son look je fume de la meth du matin au soir. Je retiens tout de même que j’ai jumpé comme une gamine dans les flaques ce qui m’a fait un bien fou.

    Pour le monde, c’est clair que ca devient vraiment limite. Quand je repense aux premières années, la différence est vraiment flagrante mais je trouve qu’on circule mieux quand même qu’aux Solidays en tout cas par les chemins du haut ;) .

  3. 3 Alain a dit le 31 août 2010 à 02:28 :

    Ok avec toi sur LCD, Massive j’ai trouvé tout le concert génial (y compris le début) :), Roxy c’était naze mais je m’attendais pas à mieux, et effectivement, j’ai assisté aux dernières minutes de Fat Freddy’s Drop et c’était super groovy. J’ai beaucoup aimé Underworld (avec quelques passages moyens), Arcade Fire je trouve ça d’un chiant mortel et donc au final Massive Attack reste au dessus de tout, largement :)

  4. 4 baxxx a dit le 31 août 2010 à 09:07 :

    @alain tu n’as pas pris de photos de Fat Freddy’s Drop ? (genre la fille pas du tout intéressée :) )

  5. 5 Alain a dit le 31 août 2010 à 11:57 :

    Pas depuis la crash barrière, quelques unes du public seulement

  6. 6 JF a dit le 31 août 2010 à 15:22 :

    C’est sûr, plus de monde que les années précedentes…c’était complet pour la 1ère fois !
    Mais, j’aime beaucoup ce festival où l’ambience est vraiment « tranquille » !
    La météo ne se maîtrise pas…encore.
    Les toilettes…certainement pénible pour les filles/femmes, à moins d’être d’outre-manche (hihi !).
    Présent donc samedi avec Plan B, comme son nom l’indique du coup (bof bof). Stereophonics, un peu mou du genou, mais y’a des fans qui avaient l’air d’apprécier. Queens Of The Stone Age, très bons, bien gras avec une touche de finesse (fitness pour les 1ers rangs)…z’avaient l’air un peu déçus par le public les QOTSA.
    LCD Soundsystem, encore une fois très bons, une envie subite de remuer son popotin.
    Jello Biafra (oui, j’ai fait ce choix !) toujours vert. Josh Homme avait l’air d’apprécier lui aussi.
    Et enfin, 2 Manu DJ’s…dans un style trop proche de la démonstration technique, aucun rythme tenu plus de 30 secondes (c’est leur patte nan ?!?), bien loin de l’Ambiance qu’avaient sû mettre Justice ou Birdy NamNam les années précedentes.
    J’ai apprécié et mes « ados » ont kiffé.
    A améliorer donc, les toilettes « Dames » et la sécu (Parc des Princes non ?) un peu moins « easy » que par le passé.
    J’attends la prochaine édition avec impatience et une réorganisation des scènes serait aussi une excellente idée. Youpi !

  7. 7 Cataras a dit le 1 septembre 2010 à 12:24 :

    Admirable le point final de ton article !!!

  8. 8 Benjamin a dit le 2 septembre 2010 à 11:00 :

    Ah bah moi qui était déçu d’avoir zappé 2ManyDJ’s. C’est con, j’aime bien leurs albums/remixes

  9. 9 GuillaumeA a dit le 5 septembre 2010 à 19:16 :

    Yeah. Chouette article, j’adhère sur quasi toute la ligne. Décidément nous partageons une certaine partie de nos goûts^^
    Un salut amical en passant, et en regrettant d’avoir été un peu précipité lors de mes passages sur le site cette année

  10. 10 Tori a dit le 8 septembre 2010 à 09:14 :

    2 many dj’s c’est leur style !
    Mais c’est vrai que leur show ne laisse pas place a l’improvisation…
    Moi j’ai bien aimé leur entrée.

  11. 11 Good Karma » Des Inrocks et des claques a dit le 9 novembre 2010 à 17:49 :

    [...] All My Friends qui fait partie des chansons dance capables d’arracher une larme. Du Bataclan à Rock en Seine en passant par les Eurockéennes, le groupe new-yorkais de James Murphy n’aura livré que des [...]


Laissez un commentaire