La musique est le seul plaisir sensuel sans vice.

Plages Electroniques : techno minimale, expérience maximale

Publié le 19 août 2010 | Ecrit par | Catégories : Festivals | Pas encore de commentaires »

Depuis maintenant cinq éditions les Plages rythment l’été cannois. Cette année encore, le festival a confirmé sa place de plus important événement musical azuréen en terme de fréquentation et s’est clôturé en beauté au son d’une techno minimale.

Difficile de ne pas être impressionné par le grand barnum des Plages lorsque l’on débarque sur la plage du Palais. Montées et démontées dans la journée, les installations ont permis cette année aux Cannois et aux touristes de venir danser pieds dans le sable tous les mardis. Si le prix d’entrée a sensiblement augmenté pour cette cinquième édition, il reste certainement le plus compétitif de France. À huit euros la soirée, impossible de faire mieux en regard de la programmation regroupant des noms tels que Derrick May, Norman Jay ou Tiefschwartz.

Ces derniers ont d’ailleurs rassemblé le plus de monde pour cette ultime soirée du 17 août. 12 200 personnes sont ainsi venues danser sur la techno minimal proposée également ce soir-là par les trois artistes et groupes azuréens H-Tenza, SW4P CTRL et Nicolas Masseyeff. Preuves supplémentaires que la scène locale est de très bonne tenue, mais sait aussi s’exporter. Sur tout l’été 2010, 56 000 spectateurs auront finalement assisté à la totalité des soirées. Le succès populaire ne se dément donc pas, amplifié par la reconnaissance nationale qu’a connu le festival cette année.



Laissez un commentaire