Toute musique qui ne peint rien n'est que du bruit.

Arandel – In D

Publié le 11 juin 2010 | Ecrit par | Catégories : Disques | 2 commentaires »

Introspection maladive et ambiance lunaire. L’écoute d’In D d’Arandel laisse forcément des séquelles. Entièrement réalisé sans aucun sample ni utilisation de MIDI, l’album s’inspire et rend hommage au mythique In C de Terry Riley. Cette performance technique pour un album lorgnant fortement du côté de la musique électronique ne masque pas pour autant l’artistique. Comme toujours, la contrainte appelle l’inspiration. Cela est confirmé par une nouvelle fois par Arandel.

Pour cet album le musicien a fait appel à divers instruments : boites à rythmes, claviers analogiques, stylophone, hapidrum, mélodica, violoncelles, flûtes ou xylophone. Il se paye même le luxe de faire appel à la voix de Fredo Viola. En résulte une oeuvre d’une incroyable richesse ballotant l’auditeur d’une ambiance digne des meilleurs clubs européens (In D #7) à une vision d’une apocalypse approchante a pas lent, mais assurés (In D #9).

On navigue aussi bien entre les eaux troubles souillées auparavant par Brian Eno (In D #6) que vers une chorale angoissante rappelant le son émis par le mystérieux monolithe de 2001, l’odyssée de l’espace et portée par une basse dub lancinante. L’ensemble propose une homogénéité digne des grands disques. On comprend alors la somme de travail effectué pour cet album sombre et troublant. Encore un coup de maître chez InFiné, les bonnes habitudes vont être difficile à perdre.

  • Album In D disponible le 28 juin (InFiné / Discograph)
  • In D prochainement en écoute sur Deezer


2 commentaires pour “Arandel – In D”

  1. 1 Nicolas a dit le 12 juin 2010 à 19:14 :

    « le son émis par le mystérieux monolithe de 2001, l’odyssée de l’espace » est émis… par une chorale, donc sûrement normal que cette « chorale angoissante » te fasse penser au Lux Aeterna de Ligeti (le fameux morceau de 2001). Ce morceau est écris pour un choeur formée de 16 voix féminines, et même si c’est dur à distinguer à l’écoute, c’est écrit en canon. Pour moi une des plus belle musique contemporaine.

  2. 2 Nicolas a dit le 12 juin 2010 à 19:16 :

    petite rectification, c’est pour 16 voix mixtes :)


Laissez un commentaire