La musique est l'âme de la géométrie.

Compte rendu festival des Inrocks : concert de Seasick Steve et Foals à la Cigale et aftershow chez Moune

Publié le 16 novembre 2008 | Ecrit par | Catégories : Concerts, Festivals | 12 commentaires »

Incroyable soirée hier à la Cigale pour le festival des Inrocks. Deux artistes se sont largement détachés du lot : Seasick Steve et Foals. Pour deux des meilleurs concerts de l’année !

Passons sur les prestations de Soko qui n’aurait certainement jamais fait de scène si elle n’avait pas été la coloc’ de Pete Doherty et Friendly Fires, bien meilleurs, avec une pêche incroyable, mais loin d’arriver au niveau des deux artistes coup de coeur de ce soir.

C’est vers 19 heures que j’arrive à la Cigale alors que j’entends une incroyable clameur monter de la salle. Sur scène trône un pauvre gars, la soixantaine grisonnante avec une barbe façon ZZ Top miniature. C’est Seasick Steve. Habillé en salopette pourrie tel un vrai clodo plein de tatouage, il maltraite sa guitare en carton avec seulement trois cordes, assis sur une chaise en bois. Son minuscule ampli est posé sur une autre chaise à côté de lui avec un micro dessus histoire que la salle entende un peu ce qu’il fait. Seul luxe, il s’est adjoint les services d’un incroyable batteur, point.

Et ce pauvre type qui ne ressemble à rien nous sert tout simplement l’une des plus magistrales leçons de blues comme on en fait plus. Entre deux lampées de whisky, le mec nous raconte son chien, Boss, mort ou comment certaines bestioles viennent vous pondre sous la peau dans les marais du Mississippi. C’est crade, c’est drôle, c’est sincère et c’est même émouvant lorsqu’il fait monter sur scène une jeune fille pour lui dédier une chanson d’amour. Ça transpire la vérité d’une vie bien remplie et pas facile, ça suinte d’hormones lorsqu’il attaque un boogie. Ce gars est incroyable et s’est mis dans la poche la Cigale avec ses trois pauvres accords qu’il ne joue comme personne. Une putain de leçon de musique pour tous les groupes hype de jeunes cons qui croient encore réinventer la musique.

Meme Foals n’y arrive pas et pourtant les cinq membres du groupe d’Oxford m’avaient plus que conquis en mars dernier avec Antidotes, un incroyable album de rock produit par Dave Sitek, tête pensante de TV On The Radio. Ce disque pas franchement des plus accessible prend tout son sens sur scène. Complètement arrachés, les musiciens de Foals le sont à coup sûr. Rien que le chanteur guitariste Yannis Philippakis n’est pas tranquille. Torturé, il n’hésite pas à monter bien haut sur les enceintes jouxtant la scène, pour s’accrocher au balcon, le longer et en redescendre de manière fort périlleuse (tout son parcours est en photo ci-dessous).

Entre deux slams dans le public, le groupe défend sur scène de manière magistrale les plus belles recettes de ses Antidotes. Baloons, The french open, Cassius et surtout la magnifique Red sox pugie, une des chansons les plus inspirées de ses dernières années, se trouvent ainsi magnifiées. C’est maitrisé, mais sauvage, spontané, mais réfléchi et ça donne tout simplement l’un des plus incroyables concerts de 2008.

Tout ce petit monde a ensuite fini Chez Moune, un bar voisin aux moeurs habituellement légères pour un aftershow au Get Perrier, chacun se relayant aux platines. Encore mieux que le Chacha…


12 commentaires pour “Compte rendu festival des Inrocks : concert de Seasick Steve et Foals à la Cigale et aftershow chez Moune”

  1. 1 Rod a dit le 16 novembre 2008 à 06:24 :

    Foals c’est juste bien. donc bcp surestimé : mais bon, Paris powah …

    un conseil pour tes photos : trie ! :) beaucoup se ressemblent, c’est con parce que tu fais pas ressortir du coup celles qui valent le coup (surtout avec ton systeme de visu « à la pingoo old school de merde :)) sinon, bonne review, j’attends de voir ce que va ecrire alain :)

  2. 2 Benjamin F a dit le 16 novembre 2008 à 10:32 :

    A part que je mets quand même Foals avant Seasick Steve, je pense vraiment exactement pareil.

    Bon je vais me mater un Heroes et je gratte ma chronique après ;)

    Dommage que j’ai eu ton mail si tard, je vous aurais bien suivi chez Moune aussi ;)

  3. 3 Jean-Sébastien a dit le 16 novembre 2008 à 11:27 :

    @Rod : pas d’accord avec toi pour Foals, au contraire, leur musique ne fait pas l’unanimité et j’ai lu de très mauvaises critiques de leur album par exemple.

    Par contre je suis d’accord pour les photos, le tri ça fait partie de ma prochaine étape de l’apprentissage de la photo. Pour le moment je garde toutes celles qui ne sont pas floues. :-D

  4. 4 David Bénard a dit le 16 novembre 2008 à 12:39 :

    Magnifique texte, on dirait du Manoeuvre :)

  5. 5 Tom a dit le 16 novembre 2008 à 12:57 :

    Bonne review. Je suis tellement d’accord avec toi sur Seasick Steve et Soko…
    Je me suis fait exactement les mêmes reflexions.
    Friendly Fires ont bien assurés, même si j’accrochais pas trop à leur musique.
    The Virgins bof bof sauf vers la fin.
    Et le concert de Foals était juste immensement énorme…
    « C’est maitrisé, mais sauvage, spontané, mais réfléchi  » C’est ça.

  6. 6 Jean-Sébastien a dit le 16 novembre 2008 à 13:00 :

    @ David Bénard : et pourtant il n’était pas là pour une fois, seulement une Plasticine à signaler dans le public. :-)

  7. 7 Benjamin F a dit le 16 novembre 2008 à 16:14 :

    Bon ça y est c’est publié, je vais peut être pouvoir prendre un petit dej maintenant ;)

    http://www.playlistsociety.fr/.....rocks.html

  8. 8 AlainG a dit le 17 novembre 2008 à 02:57 :

    Bon, ben on est encore d’accord alors :)

    Et je confirme, Foals, c’est énorme et comme tu dis leur album n’est pas facile à aborder. Moi je les ai vu sur scène avant d’écouter l’album donc j’ai tout de suite accroché… et Seasick Steve, quelle claque !

  9. 9 Jean-Sébastien a dit le 17 novembre 2008 à 07:38 :

    Sacré personnage ce type là !

  10. 10 Mickaël a dit le 19 novembre 2008 à 15:09 :

    Vous avez eu de la chance à Paris : quelques jours plus tard, ici à Bordeaux, le son de Foals était absolument affreux, et Philippakis était de fort méchante humeur…

  11. 11 Jean-Sébastien a dit le 19 novembre 2008 à 22:45 :

    Oui, j’avais ouï dire qu’ils n’étaient pas très en forme à Bordeaux. Vraiment dommage qu’ils ne soient pas constants. En même temps, ils sont tellement arrachés que ça ne m’étonne même pas !

  12. 12 Good Karma » Foals – Total life forever a dit le 26 avril 2010 à 11:26 :

    [...] refrain plus catchy que n’importe quelle clip de MTV dans les 80s. La même année en novembre, les Anglais retournaient également la Cigale pour le Festival des Inrocks grâce à un Yannis Philippakis survolté qui n’hésitait alors pas à grimper sur le balcon de [...]


Laissez un commentaire